Tag: insectes

#103: Se transformer en papillon au Darwin Center

Share Button

img_0789

 Le National History Museum vient d’inaugurer en septembre dernier un somptueux bâtiment ouvert aux visiteurs: le Darwin Center, aussi appelé le “Darwin Cocoon” en raison de la forme du bâtiment aux lignes très épurées dessiné par le cabinet d’architectes danois C F Møller.

Le but principal de ce cocon est d’abriter les 3 millions de plantes et les 17 millions d’insectes de la collection britannique. Ils sont conservés dans les tiroirs d’immenses armoires alignées dans 8 étages de galleries, qui évoquent une très lugubre bibliothèque. Ils sont protégés par d’épais murs de béton et conservés à une température stable de 17°C et à un taux d’humidité fixe de 45%.

Le bâtiment est très impressionnant vu d’extérieur. Avec sa couleur blanc mat et les lignes entrecroisées qui l’entourent, on dirait un énorme oeuf de dinosaure qui menace de se fissurer à tout instant.

Pour le visiter, il vous faut réserver un créneau sur internet ici. La viste est gratuite. Avec votre réservation, on vous remettra une NaturePlus Card et vous pourrez accéder à l’ascenseur qui vous emmènera au 8ème et dernier étage du cocon. De là, vous pourrez l’admirer dans toute sa hauteur et appréhender la visite par une grande table qui donne un aperçu de la collection contenu dans l’oeuf géant. Ensuite, vous traversez une passerelle pour pénétrer enfin dans le coeur du cocon. On descend dans le cocon en suivant une large rampe en colimaçon. Les murs intérieurs n’ont pas été peints, ils sont en béton brut sur lesquels sont projetées des images de plantes exotiques et d’insectes inquiétants. A l’intérieur, vous pourrez admirer quelques espèces emmurées entre d’épaisses lames de verre. Vous pourrez apprendre sur les collectionneurs, dont Charles Darwin bien sûr. Vous pourrez jouer à l’apprenti chercheur grâce à un ingénieux jeu de mise en situation interactif. Vous pourrez espionner les quelques 200 scientifiques au travail dans le laboratoire vitré adjacent (à condition d’y aller en semaine!). Vous pourrez enfin télécharger des informations sur le centre, la collection et les projets de recherche grâce à votre NaturePlus Card et les retrouver sur internet.

La visite est intéressante, on apprend l’art de conserver les espèces végétales et les insectes, on découvre les détails des expéditions des premiers collectionneurs et on expérimente les analyses ADN grâce aux étapes simplifiées sur un écran tactile interactif… mais sur 3 étages uniquement. Les 5 autres étages du cocon sont consacrés à la collection conservée précieusement dans le noir dans son sarcofage de béton. Première frustration. Vous ne verrez qu’une infime partie de la collection de millions d’espèces: seuls quelques spécimens sont exposés sous des vitrines, la plupart sont impressionnants, notamment des scarabées géants et des papillons aux ailes aux formes improbales et aux couleurs psychédéliques, mais cela relève vraiment de l’échantillonage anecdotique. Deuxième déception. Et enfin, l’essentiel de la visite sur les 3 étages consiste en une dizaine d’activités présentées sur des écrans d’ordinateur. Aussi originales et intelligentes soient-elles, elle raviront sans doute les enfants mais peut-être moins les adultes qui, à la fin d’une semaine de travail passée devant leur ordinateur, aspireront à autre chose d’une visite dans un musée que de se retrouver à nouveau devant un écran!

img_0802

A la sortie du cocon, faites en le tour et prolongez la visite dans le couloir du fond qui abrite de vieux bocaux d’apothicaires remplis de formol dans lesquels sont figés d’étranges objets verdâtres. Dans une ambiance oscillant entre “Docteur Jekyll et Mister Hyde” et “Alien 4″, vous approcherez votre nez de la vitrine pour mieux voir ce qui flotte inerte là-dedans et serez sûrement pris d’un mouvement de recul brutal à l’identification de la “chose”. C’est les yeux exorbités que vous verrez des serpents, des rats, des foetus de chiens, des têtes de requins et autres espèces vivantes effrayantes piégées dans le verre pour l’éternité. Extrêmement déroutant et fascinant.

A conseiller principalement aux férus d’architecture, aux enfants et aux fanatiques de la biologie.

Darwin Center,
ouvert du lundi au dimanche de 10h à 17h30
Natural History Museum, Cromwell Road, London SW7 5BD, UK
Tel: +44 (0)20 7942 5000

http://www.nhm.ac.uk/visit-us/darwin-centre-visitors/index.html