Tag: guide

Hors Série: Coupure Pub

Share Button

dpp_0001

Mais… que tiennent donc ces quatre charmantes jeunes filles, rencontrées totalement au hasard, dans une rue quelconque ?

Oh oh ! mais on dirait bien Jeux de Piste et Enigmes à Londres, le bouquin des créateur de ce blog !

Bin ça alors. Ca tombe bien, on voulait justement vous en parler aujourd’hui ! En effet, il existe trois raisons pour lesquelles vous désirerez, vous aussi, posséder ce magnifique objet.

La première raison est bien entendu sa rassurante et chatoyante couverture turquoise.

La seconde raison est que ce guide comporte 15 (QUINZE !) jeux de piste, qui vous feront découvrir les tréfonds et les mystères les plus insondables de la ville, et re-découvrir ses coins les plus marquants, en rigolant, entre amis, en famille… ou tout seul (parce que vous vous êtes enguelés avec les premiers). Quinze parcours emblématiques, à énigmes, soigneusement conçus pour être accessible à tous, mais sans être trop faciles, hein. Parce que chez nous, on respecte le Lecteur ! Oui monsieur. Tel un Sherlock Holmes du samedi aprem, vous userez de votre sens de l’observation pour découvrir des détails qui vous aurez échappés si vous vous étiez fiés à un guide de la Marque X (qui ne fait pas que des lessives, malheureusement).

Enfin, sachez que tous les livres ont été imprimés en Slovaquie, et il est bien connu que la Slovaquie est un pays extraordinaire qui ne produit que des choses bien. Tenez, le Halusky, par exemple.

Allez vous donc choisir un vulgaire guide “touristique” pour votre séjour à Londres ? Non, car vous êtes une personne de goût; et en tant que tel, c’est l’aventure qui vous motive !

img_0002

Jeux de piste et Enigmes à Londres, sortie le 1er avril (sans rire). Dispo dans tous les bonnes fnacs ou amazon ou sur mon étagère ikea.

Merci à Nathalie, Sophie, Elodie, Laëtitia, Anne-Solange, Noémie et Anne, pour leur participation à la journée de lancement, journée franchement mémorable. Merci à Hachette (Elodie, Stéphanie et Hélène) pour les billets en première classe – on se refait ça quand vous voulez, je promet de manger moins vite les plateaux repas Eurostar.

#057: Le Guide Ultime de l’Amateur d’Expresso Londonien

Share Button

Les français (donc, vous, la) aiment le café; c’est un fait documenté. Est-il possible d’en boire à Londres ? la réponse est oui. Est-il possible d’en boire un correct ? C’est dur. Une tendance de fond à aimer les choses foncièrement insipides se heurte à la pression multi-culturelle inhérente à la ville, et à ses groupes d’immigrés. Une règle générale sera donc d’éviter de demander un café dans un pub (que Dame Fortune ait pitié de vous s’il s’avère qu’il en servent effectivement), dans les restaurants et snacks de nationalité non-aisément associable au café (à l’exception de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, voir plus bas), et dans les cuisines d’entreprise. Reste les “cafés” de rue, et voici un bestiaire de ce qu’on peut trouver dans la ville.

Cafe Vergnano

…est une petite chaîne qui démontre avec une élégance certaine qu’une franchise peut rimer avec qualité. Le café, fraîchement moulu sur place a partir de grains frais, est doux et riche. En fait, c’est mon préféré.

L’expresso vous sera servi avec un petit amaretto, ainsi qu’un verre d’eau rempli par la “barrista” grâce a une bouteille conservee au frais (La plupart des gens sous-estiment l’importance du petit verre d’eau post-expresso, dont l’omission est pourtant responsable de l’échec de nombreux rendez-vous amoureux ou professionnels, voir l’étude Colgate-Freedent à ce sujet).

Bref, pourquoi y aller?

Parce que la machine à café, dont peu de mots rendraient justice à son merveilleux, est surplombée d’un petit ange ailé.

Cafe Vergnano
62, Charing Cross Road. London. WC2H 0BU


Bar Italia (voir article précédent)

L’expresso est de bonne qualité, mais les cappucinos sont extrêmement réussis (mousse de lait a la texture parfaite, bien incorporée au café). Mais c’est surtout pour l’ambiance authentique du bar italien que l’on vient dans ce bar bien connu des couche tard, car ouvert 24h/24. Un vrai plaisir d’écouter les match italiens commentés par la Rai, et par les hurlements des clients ritals, qui couvrent à peine ceux du chef.

Bref, pourquoi y aller?

Pour s’asseoir en “terrasse” (i.e. sur le trottoir), et observer les passants en plein coeur de Soho.

Bar Italia
22 Frith Street Soho W1D 4RF


Flat White

D’inspiration australienne. Car oui, les australiens sont férus de la graine de caféier. Bien connu pour ses latte (1/3 lait, 1/3 mousse, 1/3 expresso). Leur cuisine est aussi excellente (je recommande les salades. Vraiment).

Le staff est sympathique, jovial, dynamique et encore d’autres synonymes (bien plus que dans un café italien normal, et à plus forte raison dans un café anglais), méritant à lui seul le détour.

Bref, pourquoi y aller?

Vous pouvez y oublier votre porte-feuille 3 heures et le retrouver ensuite (testé et approuvé).

Flat White
17 Berwick St , W1F 0PT


Monmouth Coffee

L’institution cafetière du West End, de par son ancienneté et sa réputation. Monmouth coffee est un petit sanctuaire dédié au dieu Café. Ils rôtissent les grains eux-mêmes, à partir de variétés fraîches de diverses origines. Les deux tables en bois massif sont en général insuffisantes pour accueillir la totalité des clients, et la plupart prennent leur triple-expresso (oui, ils font ça!) dans une coupe en polystyrène. La file d’attente est permanente. Le café a du goût.

Bref, pourquoi y aller?

Les pâtisseries sont impossibles à ne pas acheter.

Monmouth Coffee House
27 Monmouth Street, Covent Garden, London, WC2H 9EU


Starbucks, Costa Cafe et Cafe Nero (et la flopée d’autres méga-chaines)

Du pareil au même.

Pour ce qui est de la qualité du café, ils sont indiscernables car tous brûlent les jus au troisième degré, au point de n’être appréciables que mélangés à de grandes quantité de mousse de lait et autres additifs. Ensuite, ils justifient le résultat en parlant du “blend”, venant de Papouasie Sud-Orientale, et tout le monde avale ça.

Après un petit séjour en Italie, vous vous rendrez rapidement compte que si Pinnochio racontait des trucs pareils, il deviendrait producteur de bois de chauffage et devrait embaucher au black.

Bon, j’admet un léger penchant pour Néro à cause des muffins framboises-chocolat blanc et autres. J’irai probablement en enfer pour ça :


Bref, Pourquoi y aller ?

Parce que vous avez souvent pas le choix !