Tag: 130 cartons à Londres

#126: Se vernir les ongles

Share Button

Le superbe dessin qui m’a été offert par Lili bé (à l’occasion d’un jeu-concours qu’elle avait organisé sur son élégant et hilarant blog: 130 cartons à Londres)  m’a inspiré ce post sur le vernis à ongles.

Se vernir les ongles n’est certes pas une exclusivité londonienne mais c’est un sport national ici!

Les anglaises en raffolent et il suffit de voir la densité des “nails shops” et des “nails spa” à Londres pour en être tout à fait convaincu. Il y a même un “nail bar” chez Topshop sur Oxford Street!

Les anglaises portent très fréquemment du vernis sur leurs ongles mais leur originalité par rapport aux françaises, c’est qu’elles en portent de toutes les couleurs possibles à tous les âges et qu’à partir d’avril, il n’y a pas une anglaise qui ne porte de vernis sur les orteils!

Le vernis sur les pieds en France reste relativement marginal. Ici, faites le test vous-même: à chaque fois que vous repérez une anglaise, regardez ses pieds: entre avril et septembre, il y a neuf chances sur dix pour qu’elle porte des tongs ou des sandales et du vernis sur les orteils.

En France, la cible de marché du vernis jaune citron et vert émeuraude à paillettes est la même que celle du biactol et de clearasyl: passé 16 ans, ça ne se fait plus. L’éventail de couleurs tolérées par les françaises va du rose pâle au prune en passant par le rouge Ferrari et c’est à peu près tout.

A londres, bien au contraire, on décline toute la palette de coloris possibles et imaginables et toutes les nanas s’en donnent à coeur joie, quelle que soit leur âge ou leur job. Et même à la City, il est fréquent de voir du bleu roi, du gris métallisé, du rouge corail, du vert pomme ou du cappuccino sur les ongles des tradeuses, consultantes, commerciales, en tailleur et escarpins à talons aiguilles.

Après tout, leur garde robe est en technicolor, pourquoi pas leurs ongles?

Donc, si vous êtes tentées, vous pouvez aller vous faire faire une manucure et/ou une pédicure dans l’un des très nombreux salons de la capitale où vous aurez un choix de couleurs à votre disposition à faire pâlir d’envie Anna Piaggi, ou vous pouvez acheter votre vernis à Londres et l’appliquer vous-même.

En effet, l’autre avantage de Londres par rapport aux villes françaises, c’est l’offre de vernis. La plus grande marque de vernis par exemple, O.P.I, n’est toujours pas distribuée en France (sauf quelques couleurs chez Sephora lors de promotions), alors que vous trouverez un corner avec un salon O.P.I à Selfridges. Cette marque américaine qui a une gamme de couleurs assez incroyable est notamment connue pour les noms complètement délirants de ses vernis. Cela a même inspiré l’un des célèbres monologues d’Ellen de Generes qui introduisent son talk show. Si ces noms renseignent très rarement sur la couleur qu’ils désignent, ils peuvent néanmoins servir à donner le ton de votre humeur (“Who needs a prince?”, “Feeling Hot-Hot-Hot!”, “Catch me in your net”), refléter votre tempérament (“I only drink champagne“, “I don’t do dishes“) ou laisser vos interlocuteurs en savoir un peu plus sur vous (“my chihuahua bites“, “I’m not really a waitress“) … et je pourrai vous les citer tous parce qu’ils sont tous plus marrants et farfelus les uns que les autres.

Le principal concurrent d’O.P.I à Londres est sûrement Nails Inc. London qui a un corner et salon chez Debenhams (sur Oxford Street également) et dont vous pouvez trouver les vernis en vente un peu partout.

Et si vous voulez en savoir plus sur les coutumes vestimentaires des rosbifettes, c’est encore Lili bé qui en parle le mieux, illustrations à l’appui!